L’ÉCOLE INCLUSIVE – CONFÉRENCE DÉBAT Samedi 23/03/19

mars 17, 2019 9:42 Publié par Laissez vos commentaires

L’ÉCOLE INCLUSIVE

L’arrivée d’un enfant est toujours un moment clef dans la vie des parents, enfant idéalisé, enfant chéri et tant attendu. Mais lorsque la discapacité pointe le bout de son nez, les parents sont souvent pris par surprise, découvrant alors un univers nouveau et inconnu. La famille doit alors faire face, trouver des solutions adaptées aux particularités et aux besoins spécifiques de leur enfant, organiser la logistique et s’adapter à toutes les interventions externes d’appui et de stimulation nécessaires à l’enfant. Les parents ayant un enfant présentant une discapacité intellectuelle, motrice, visuelle, auditive, sensorielle, ou un trouble du développement, un syndrome ou maladie rare devront traverser différentes étapes dans le processus de « faire face » :

  • L’état de choc,

  • La période de confusion et déni,

  • La phase dépressive,

  • La phase d’adaptation et lutte.

Souvent les parents culpabilisent, se questionnent sur les raisons pour lesquelles ils se trouvent dans une telle situation. Après cette première étape forte en émotions arrive l’acceptation. Accepter la situation implique de prendre en charge LA SITUATION dans sa globalité et chercher des solutions. C’est dans cette phase que les parents entament le processus de recherche d’aide et appuis au travers les associations, les blogs ou réseaux sociaux de parents dans des situations similaires. Le fait de sentir que d’autres parents sont passés par une situation similaire, le fait de recueillir le témoignage de parents qui sont déjà passés par ce processus est source d’un grand réconfort pour les parents qui viennent de découvrir le diagnostic. Émotionnellement les parents portent sur leur dos une lourde charge, les enfants présentant une discapacité dépendent souvent bien plus de leurs parents que les enfants sans discapacité. Les parents expérimentent une anxiété supérieure à la normale, une plus grande fatigue physique et morale, pour cette raison il est primordial que ces parents puissent développer leur capacité de RÉSILIENCE pour aller de l’avant malgré l’adversité. Mais comment y arriver sans les appuis sociaux et institutionnels nécessaires.

Et lorsqu’on parle d’appuis sociaux et institutionnels on ne peut pas ne pas parler du rôle de l’école.

L’attention à la diversité dans un contexte scolaire inclusif est devenu d’ailleurs un défi et ce au niveau international. Le concept d’inclusion vient du monde anglo-saxon, il est lié aux mouvements des droits humains concernant les personnes porteuses de handicaps. Les notions sur lesquelles se fonde ce mouvement sont celles : d’égalité d’opportunités, de justice et d’équité. Force est de constater que les cas d’exclusions et inégalités éducatives existent partout dans le monde.

Le processus est en effet complexe et nécessite une transformation profonde des systèmes éducatifs.

Construire une école sans exclusions passe par ailleurs par la culture inclusive, les politiques inclusives et des pratiques pédagogiques inclusives. Barton (2009)1 précise à ce sujet que «  l’éducation inclusive n’est pas une fin en soi, sinon un moyen pour atteindre l’établissement d’une société inclusive ». En effet, les écoles ayant une orientation inclusive représentent le moyen le plus efficace pour combattre les situations de discrimination, s’ouvrir à la construction d’une société inclusive permettant d’atteindre l’objectif d’une véritable ÉDUCATION POUR TOUS.

L’Agence européenne pour l’éducation adaptée et inclusive2, créée en 1996, est une institution indépendante et autonome qui a pour objectif de fournir un cadre permanent et structuré à la coopération européenne dans le domaine de la scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers. La dite Agence a publié un rapport3 qui précise que les personnes avec discapacités ayant reçu une éducation inclusive ont plus de chances d’avoir une vie autonome (au niveau social, professionnel et familial) comparativement à ceux ayant reçu une éducation au sein de centres spécialisés basés sur le principe de la ségrégation. Selon leur métha-analyse basée sur plus de 200 articles de recherche, les personnes ayant des discapacités fréquentant des centres spécialisés ont moins d’opportunités d’intégration professionnelle et sont plus dépendants au niveau économique.

Aussi le dit rapport précise que l’éducation inclusive ne se limite pas à la scolarisation dans un centre scolaire ordinaire,  pour que l’éducation inclusive ait un réel impact au niveau de l’inclusion sociale il est nécessaire de garantir, au travers des politiques et des pratiques, que les élèves présentant des discapacités puissent participer dans les mêmes conditions d’égalité que les autres élèves à tous les niveaux du système scolaire. Ceci dit dans la pratique on observe qu’il n’existe pas de vision uniforme de l’inclusion , celle-ci pouvant varier d’un pays à un autre mais aussi d’une école à une autre.

1Barton, L. (2008). «Estudios sobre discapacidad y la búsqueda de la inclusividad. Observaciones». Revista de Educación, n.º 349, mayo-agosto, pp. 137-152. www.revistaeducacion.mec.es/re349/re349.pdf.

3https://www.european-agency.org/sites/default/files/Evidence%20%20A%20Review%20of%20the%20Literature_0.pdf

Classés dans :

Cet article a été écrit par Pedopsy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *